Bwa Brilé, Un Hymne à l'identité noire

Découvrez Eugène Mona et la chanson Bwa Brilé. Faites défiler vers le bas pour voir les paroles et leur traduction.



Eugène Mona (1943-1991)

Eugène Mona était un célèbre chanteur, philosophe et rebelle culturel martiniquais. Bien qu'il ait eu de nombreuses occasions de devenir une star internationale, cet homme fier issu des mornes (collines) a choisi de rester en Martinique car il était profondément enraciné dans son pays et voulait garder son lien avec la terre, avec ses racines et avec l'esprit de ses ancêtres. Il était toujours nu-pieds (et souvent torse nu) même pendant ses performances, ce qui lui valut le surnom de « chanteur aux pieds nus ». Fait amusant numéro 1 : Quand ma fille était gamine, nous l'appelions Mona parce qu'elle détestait porter des chaussures... Et pendant que j'écris ces lignes, je me demande si c'est juste une coïncidence si aujourd'hui elle est elle-même une chanteuse extraordinaire… qui a récemment déménagé des États-Unis pour se rapprocher de ses racines. Peut-être devrait-elle se mettre à monter sur scène nu-pieds ? Fait amusant numéro 2 : Mona était passionné par le bois (tout comme moi), et avant de devenir un chanteur célèbre, il était charpentier. Il a même sculpté son propre instrument, la flûte de bambou (que nous appelons en Martinique la flûte des mornes). Mona aimait la musique traditionnelle martiniquaise, mais il aimait aussi le blues et le jazz. C’était un grand fan de Louis Armstrong.

Bwa Brilé, la chanson (1976)

Mona a toujours essayé de sensibiliser ses compatriotes martiniquais à l'importance d’être maître de sa propre identité. Il a lui-même, dès un très jeune âge, abandonné son ancien nom, Eugène Nilècam, précisément à cette fin. Dans la chanson Bwa Brilé, il nous rappelle que les noirs, y compris les plus célèbres d’entre eux, portent des noms de Blancs.

Comme beaucoup de chansons de Mona, Bwa Brilé parle également des conditions de vie en Martinique à l'époque post-coloniale. (La Martinique n'est devenue un département français d'outre-mer qu'en 1946.) Il nous parle des conditions de vie difficiles des pauvres agriculteurs noirs dans la Martinique rurale, nous rappelant qu’ils se levaient à l’aube pour labourer les champs que bien souvent ils ne possédaient même pas. Il commence par chanter « mwen ka maré ren mwen » (je me serre la taille [avec la ceinture du paysan : une corde]) ; une indication certaine qu'il est prêt à affronter une nouvelle journée difficile et qu’il le fera debout ! Il précise que s’il est capable de le faire c’est parce qu'il est bwa brilé (bois brûlé) ; une métaphore de sa peau : noire parce qu’elle est brûlée, mais aussi parce qu’elle a anpil san (elle est riche en sang) et cela le rend fort.


Si vous voulez en savoir plus sur Eugene Mona, regardez ce superbe documentaire de Nathalie Glaudon sur RFO (devenue depuis Martinique Première).

https://www.youtube.com/watch?v=GEBrllkWc5c


Et maintenant que vous avez les paroles, lancez-vous pour le Karaoké (et vous êtes chanceux : nous les avons traduites pour vous):

Kreyol/Français


Lè mwen lévé lé maten - Quand je me réveille le matin

Mwen ka pran bout kod’ la - je saisi ma corde

Mwen ka maré ren mwen - je me serre la ceinture

pou mwen ay fè tren mwen - pour aller labourer le champ

é gadé zannimo mwen - et m'occuper de mes animaux


Lè'y sizè mwen fini - à six heures j'ai terminé

Mwen ka pran gran wou-a - j'attrape la grande houe

Mwen ka lévé zyé mwen - je lève les yeux au ciel

Pou mwen mandé kouraj - afin de demander du courage

"à la divinité " - à la divinité..


pou i pé ba mwen - ...et qu'elle me donne

an mannyè pou mwen pa sa santi - un moyen d'oublier

lanmizè mwen (bis) - ma misère

Bondyé fè mwen pou sa - Le Bon Dieu m'a créé pour cela,

I ba mwen an bwa brilé. - il m'a donné un bois brûlé

I ba mwen anpil san - il m'a donné un sang riche

é mwen byen rézistan - et ça me rend bien résistant

Dapré lé esploitan - selon les exploitants...


man pa bel - ...je ne suis pas beau

i pa bel konpan mwen. - ma compagne n'est pas belle.

Nou pa fèt pou "le luxe" - nous ne sommes pas faits pour le luxe,

pa menm pou "le calice" - pas même pour le calice

nou ni dwatèt admi - n'avons nous le droit d’être admis

dapré sa mwen ka wè, - d’après ce que je vois

é mwen ka tann, é sa listwa kité ba nou, vié frè - et ce que j'entends, et ce que l'histoire nous a laissé mon frère

"dans les archives". (bis) - "dans les archives".


Non nou sé "Bwa Brilé" - Nous sommes "Bwa Brilé"

Tjè nou pa diféran. - nos cœurs ne sont pas différents

Bondyé fè nou pou sa - Le Bon Dieu nous a créés pour cela

i ka ba nou dé non blan. - il nous donne des noms "blancs"

Otis té "Bwa Brilé" - Otis (Redding) était "Bwa Brilé"

i té ni an non blan. - il avait un nom "blanc"

Louis Amstrong té "Bwa Brilé" - Louis Armstrong était "Bwa Brilé"

ité ni an non blan. - il avait un nom "blanc"


Chœurs : 

Non nou sé bwa brilé, - Nous sommes "Bwa Brilé"

Tjé nou pa diféran - nos cœurs ne sont pas différents

Bondyé fé nou pou sa - Le Bon Dieu nous a créés pour cela

I ka ban ou dé non blan - il nous donne des noms "blancs"

Bwa brilé


 

Que pensez-vous de Bwa Brilé maintenant que vous connaissez notre histoire ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous le faire savoir.


Photo credits


208 views0 comments

Recent Posts

See All